La Peinture

Peintres européens

Pays de lumière, de couleurs et de contrastes, le Maroc offre un environnement propice à la création artistique.

Aux XIXe et XXe siècles, plusieurs peintres illustrent, avec un luxe de détails ethnographiques, des scènes de la vie marocaine, où la communauté juive à sa place.

A droite : La noce juive, Fernando Lameyer. Tanger, 1873

L'exemple le plus célèbre est celui de Eugène Delacroix (1799-1863), peintre romantique dont une partie de l'œuvre(carnets et peintures) porte sur le Maroc qu'il visite en 1832. Il rapporte de Tanger, Essaouira et Meknès des croquis et des aquarelles colorées qui illustrent la vie juive maghrébine.

Deux toiles, La Noce juive au Maroc, présentée au salon de 1841 et Les musiciens de Mogador sont les plus connues.

D'autres peintres occidentaux rapportent également de leur séjour des tableaux sur les costumes juifs, les cérémonies de mariage, les enterrements et les cimetières, les scènes d'instruction religieuse ainsi que les portraits de Juives et de Juifs marocains.

A droite : Jean Lecomte du Nouy Le samedi dans le quartier juif 1883

A droite : Jean Lecomte du Nouy Porte de maison juive, Tanger 1883

1 sur 14